Je suis une maman louve.

Je ne me suis jamais considérée comme une maman poule (qui surprotège), ni comme une maman tigre (qui est très sévère).

Oui mais alors, quelle genre de mère suis-je ?

Je ne surprotège pas Gabriel. Il est libre de ses mouvements dans le salon et dans sa chambre (sous surveillance), n’a jamais été en trotteur, est très peu dans le transat (biberon, digestion et parfois Roi Lion), a son tapis et ses jouets dans son panier (qu’il adore fouiller) et gambade comme bon lui semble. On a juste mis en place une barrière artisanale pour qu’il n’aille pas dans la cuisine car la porte du four n’est pas froide et il mange les croquettes des chats…

Maman louve 1
Merci papi nounours pour la barrière !

Je ne le surprotège pas des microbes non plus. Il est toute la journée avec moi depuis près d’un an et je sais que ça peut jouer avec son système immunitaire. Du coup, je ne le mets pas dans une bulle quand on voit des gens malades (on est tous capables de mettre notre main devant la bouche quand on tousse), ni même quand c’est sa cousine de 4 ans qui l’est. S’il doit chopper un truc, il le choppera de toute manière.

Je ne stérilise pas les biberons systématiquement (je le fais à l’achat et 2 fois par mois grand max) car sinon je passerais ma vie à stériliser toutes les demies heures toutes ses tétines, ses jouets et même ses doigts (et là, c’est pas faisable). Il mord tout ce qui lui passe sous la bouche, de ses dalles en mousses au téléphone fixe en passant par mes tongs (que je lui retire immédiatement de la bouche quand même, c’est dégueu). Il mord même son lit (et il écaille la peinture, ô joie). Actuellement pendant que j’écris cet article, il est en train de lécher la vitre… En plus, il jongle entre le 4 pattes et la marche et ses mains ne sont pas emballées dans du cellophane.

Maman louve 2
Cette photo date déjà d’il y a un mois ! 😮

Je l’encourage beaucoup, et je lui montre comment faire les choses. Parfois il écoute, parfois il me snobe totalement, mais je ne désespère pas. En ce moment je me mets à terre avec lui pour lui montrer comment se lever sans appui (rigolez oui). Sur le coup il s’en moque royalement, mais parfois je le vois se mettre à 4 pattes et monter son popotin en l’air pour essayer (oui, je fond, il est tellement choupinou).

Je lui montre comment empiler des cubes, comment utiliser le trieur de formes, je danse avec lui, on signe ensemble (enfin je signe et lui il regarde ailleurs 2 fois sur 3), je lui apprends à jouer au ballon … Et surtout, je le félicite quand il réussi quelque chose, et il est tout fier de lui !

Je le gronde parfois aussi, et il comprend de mieux en mieux. Parfois je hausse un peu trop le ton quand la peur prend le dessus, mais j’essaie de le faire de moins en moins (et oui, je ne suis pas parfaite). Le soucis, c’est que Gabriel a un radar à bêtises, donc je prends mon mal en patience et je lui dis qu’il n’a pas le droit, qu’il a des jouets de son âge. Ce n’est pas toujours évident de garder son calme, mais ça facilite l’échange et la compréhension.

Maman louve 3

Par contre, je ne supporte pas qu’on remette en question l’éducation ou même le comportement de mon fils en le voyant qu’une fois de temps en temps. Si j’ai besoin de conseils, je les demande, sinon c’est que je sais ce que je fais (et c’est très souvent le cas). Les premiers mois de vie de Gabriel je n’avais pas confiance en mon rôle de maman et avais souvent l’impression de ne pas être assez bien pour mon enfant. Aujourd’hui j’ai confiance en moi (pas à 100% évidemment) et je peux affirmer savoir mieux que personne ce qui est bon ou non pour mon fils.

Donc je me rebiffe et je mords avec courtoisie (car mes parents m’ont bien éduqué), mais ça peut ne pas durer si on me cherche un peu trop (car mes parents m’ont aussi appris à ne pas me laisser faire). Pour le moment je ne suis jamais sortie de mes gongs.

Je ne laisserai personne juger mon enfant sans avoir de raison valable de le faire, comme je ne juge pas les enfants dont je ne comprends pas les réactions (du moins je ne pense pas le faire, et si c’est le cas, dites moi d’aller me faire voir), sauf si on me demande un conseil, évidemment. Et encore, ça ne sera que de simples hypothèses.

Maman louve 4

Du coup, il semblerait que ça fasse de moi une maman louve, qui protège sans surprotéger, qui est sévère mais pas trop, qui montre l’exemple tout en laissant de l’autonomie (si j’ai bien compris).

Et vous, plutôt maman poule, louve ou tigre ?

Laetitia

PS : Cet article est rédigé selon mon point de vue, mais comme je n’ai pas la science infuse (si, si, je vous jure), il est possible que vous ne voyez pas les choses de la même manière.

2 commentaires sur “Je suis une maman louve.

Ajouter un commentaire

  1. J’aime beaucoup ton article ! Et sans grande surprise, je me retrouve beaucoup dans ton comportement. Ça me rassure de voir que je ne suis pas une mauvaise mère si je ne la surprotege pas. Parfois je m’inquiète, mais je préfère surveiller de loin que de l’empêcher de faire (sauf si cela est trop dangereux évidemment). Bref, super article !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :